Aller à la barre d’outils

Qui sommes nous A

Le ministère de la santé (MS), dans le souci d’améliorer la performance du système de santé pour répondre à la demande de soins de la population, a mis en place des institutions de formation et de recherche pour soutenir les structures de prestations de soins et de services.

C’est dans cette logique que le Centre national de formation et de recherche en santé rurale (CNFRSR) Jean SENECAL de Maferinyah a été créé pour soutenir les programmes prioritaires de santé dans le volet formation et recherche. Ce centre en mi-chemin entre le ministère de la santé (MS) et de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a été créé le 16 Novembre 1988.

Le Centre Jean SENECAL a été érigé en service rattaché à l’ancienne Direction Nationale de la santé Publique (DNSP) actuelle Direction Nationale de la Prévention et de la santé Communautaire du MS par le décret N°D/97/068/PRG/SGG/ du 5 Mai 1997. Il est de niveau hiérarchique équivalent à celui d’une division de l’Administration Centrale.

Le (CNFRSR) est implanté au chef-lieu de la sous-préfecture de Maferinyah, à 75km de la capitale Conakry. La Sous-préfecture de Maferinyah qui couvre une superficie de 500km2, compte environ 41394 habitants répartis entre 11 districts et 45 secteurs ruraux. 

 Le Centre a pour mission :

  • De développer un environnement favorable pour l’offre de services et de soins de qualité à la population suivant les orientations de la politique nationale de santé ;
  • De participer à la formation continue des ressources humaines en santé au niveau national, notamment dans le domaine de la santé publique ;
  • De participer à la formation initiale et pratique des étudiants de la Faculté de Médecine, Pharmacie, Odontostomatologie de l’Université de Conakry et des écoles professionnelles de santé ;
  • D’entreprendre des recherches dans les domaines socio-économiques et sanitaires ;
  • Offrir des prestations de services et d’expertise dans ses domaines de compétence.

Dans sa mission de participer à la formation initiale et pratique des étudiants de la Faculté de Médecine, Pharmacie, Odontostomatologie de l’Université de Conakry, le CNFRSR organisait chaque année avec l’appui du bureau local de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et ce jusqu’en 2014, un stage en santé communautaire pour les étudiants en fin de cycle de Médecine, Pharmacie et Odontostomatologie. Ce stage regroupait environ 100 étudiants par an, pour un séjour de deux semaines.

1.2 Le contexte de la formation médicale en Guinée

En Guinée, il y a eu durant une dizaine d’année et ce jusqu’en 2016 une formation massive de médecins à la Faculté de médecine à Conakry (300-400 par cohorte) ; cette formation s’est déroulée quasi-exclusivement dans les grands hôpitaux de Conakry. Les jeunes diplômés manquent d’opportunités de carrière.

Après l’épidémie de la maladie a virus Ebola (MVE), le Gouvernement guinéen a recruté 3804 personnel de santé dont 320 médecins, 950 infirmiers (es), 500 sages-femmes, 1010 agents techniques de santé et 170 paramédicaux. Ce recrutement avait pour but de :

  • Pourvoir en personnel de santé les zones rurales, ex. pour les poster dans les centres de santé (« médicalisation » des centres de santé »), qui jusqu’à maintenant n’ont presqu’exclusivement un personnel auxiliaire ;
  • Renforcer les Directions Préfectorales de la Santé (DPS) éloignées, qui n’ont qu’un personnel limité et très vieillissant.

1.3 Collaboration entre le CNFRSR et la Faculté de médecine, pharmacie, odontostomatologie de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry

Le centre de Maferinyah constitue depuis sa création un centre d’application de la Faculté de médecine, pharmacie, odontostomatologie de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. A ce titre, le Centre a formé plusieurs cohortes de médecins en Soins de Santé Primaires (SSP) pendant des séjours de 2 à 4 semaines au Centre de Maferinyah (groupes de 25, logés dans le centre ; maximum 100 par an). Mais, vu le grand nombre d’étudiants, et l’arrêt de cette formation depuis 2014 (dû au manque de financement et à l’épidémie d’Ebola), le centre s’est lancé dans le développement de modules de formation en ligne (sur la plateforme Moodle). Le centre de Maferinyah participe également à la mise en place de la Maîtrise en Santé Publique (MPH) à la Faculté de Médecine de Conakry ; le lancement a été fait en fin 2016.

1.4 La collaboration scientifique institutionnelle entre le CNFRSR et l’IMT

Dans le nouveau cadre de coopération Belge (FA4, 2017-2021) dont la Guinée est un des pays bénéficiaires, l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers appuie le CNFRSR de Maferinyah au travers d’une collaboration scientifique institutionnelle. Dans cette collaboration, la vision du CNFRSR est de devenir progressivement un centre de référence national et régional crédible dans les domaines de la recherche et de la formation continue des professionnels de santé en Guinée.

Au titre de cette collaboration, un des résultats majeurs est le renforcement des capacités du CNFRSR à assumer son mandat de centre national de formation continue des ressources humaines en santé en Guinée. C’est dans ce cadre que cinq membres du personnel du CNFRSR (trois développeurs de contenu et deux informaticiens) ont participé à une formation sur le développement des contenus e-Learning à l’IMT d’Anvers (deux du 19 au 23 Septembre 2016 et trois du 27 novembre au 08 décembre 2017). Cette équipe a appris le processus de création des modules e-Learning et a aussi bénéficié d’un renforcement de capacités en e-learning à travers le séjour d’un expert de l’IMT à Maferinyah du 14 au 25 août 2017 ;

1.5 La collaboration entre l’IMT et Enabel pour le renforcement des capacités des ressources humaines en santé en Guinée

Dans le cadre de la relance de la coopération bilatérale entre la Belgique et la Guinée, Enabel a bénéficié d’un financement de la Coopération au développement Belge pour renforcer les capacités des ressources humaines en santé. A cet effet, Enabel et l’IMT ont signé un accord de collaboration pour appuyer les acteurs guinéens. C’est ainsi qu’une mission d’évaluation Enabel-IMT a séjourné en Guinée du 11 au 18 Octobre 2016, pour réaliser un état des lieux des besoins de formation.

La partie guinéenne a exprimé le besoin d’un appui de Enabel pour le développement d’une formation en ligne en Soins de Santé Primaires (eSSP) et en Gestion des services de Santé Sexuelle et Reproductive (eSSR), en collaboration avec l’IMT. Les bénéficiaires du cours seront :

  • Les étudiants de médecine (environ 100 initialement en 2017)
  • Les jeunes médecins/Infirmiers/Sages-femmes en cours de recrutement par le MSP (environ 100 initialement en 2017)
  • Le personnel du centre de Maferinyah, (formation et appui cours en ligne)
  • Les populations des zones rurales, qui auront un accès aux « centres de santé médicalisés »

Les discussions entre les différentes parties prenantes (IMT, Enabel et la partie guinéenne) ont abouti aux activités suivantes :

1.6. Atelier de travail préparatoire à l’IMT

Un premier atelier de travail s’est tenu à l’IMT du 12 au 16 Mai 2017 avec les personnes ressources – étudiants MPH et Short courses Guinéens séjournant à l’IMT. Au sortir de cet atelier, une liste préliminaire d’objectifs d’apprentissage et de modules a été proposée.

1.7 Atelier de validation des modules des deux cours en ligne

  • Un atelier d’une semaine a été organisé pour chaque cours (eSSR du 12 au 16 juin 2017 et eSSP du 19 au 23 juin 2017). L'atelier du cours eSSR a connu la participation de 21 personnes et celui du cours eSSP de 17 personnes.
  • Les participants venaient de différentes institutions nationales impliquées dans l’enseignement ou dans les thématiques visées par les cours.

1.8 Recrutement et formation des facilitateurs

  • Lors des deux ateliers de validation des modules des cours, les facilitateurs des modules ont été identifiés ;

1.9 Recrutement et Lancement des deux cours (eSSR et eSSP)

  • Dans le cadre du recrutement des participants à la formation, un formulaire d’inscription en ligne a été élaboré et diffusé à travers les canaux de communication (email, District.Team Guinée, Facebook) ;
  • Dans le cadre du lancement de la formation, un pré-pilote de deux modules a été mené du 03 au 10 janvier 2018 pour tester la plateforme et les contenus des modules ;
  • Après intégration des commentaires et suggestions des participants au pré-pilote, la formation de la première cohorte du cours eSSP s’est tenue du 15 janvier au 01 avril 2018 et celle du cours eSSR s'est tenue du 15 janvier au 08 Avril 2018 avec 20 participants respectivement.

1.10 Nécessité d’un atelier d’évaluation de la formation des premières cohortes eSSR et eSSP

Dans le cadre de l’amélioration de la qualité de cette formation, et selon le programme prévu, les parties prenantes ont convenu d’organiser un atelier d’évaluation de la formation de la première cohorte de chaque cours

  1. But et Objectifs

2.1 But

Le but visé à travers cette activité est d’améliorer la qualité des contenus des modules de formation et la facilitation.

  • Objectifs
  • Identifier les forces et les faiblesses de la plateforme pédagogique afin de les corriger ;
  • Identifier les forces et les faiblesses des contenus de chaque module (document support, vidéo, quiz, devoir) afin de les corriger ;
  • Identifier les forces et les faiblesses de la facilitation des modules afin de les corriger (animation du forum, réponses aux questions, qualité et délai de réponses) ;
  • Identifier les forces et les faiblesses de la coordination de la formation (administrateurs et responsable informatique) ;

Cet atelier sera suivi par l’amélioration des contenus et de l’environnement des cours puis le lancement des cohortes suivantes.

  1. Résultats attendus
  • La qualité générale de la formation est évaluée.
  • Les forces et les faiblesses de la plateforme pédagogique sont identifiées et les faiblesses corrigées ;
  • Les forces et les faiblesses des contenus de chaque module (document support, vidéo, quiz, devoir) sont identifiées et les faiblesses corrigées ;
  • Les forces et les faiblesses de la facilitation des modules (animation du forum, réponses aux questions, qualités et délais de réponses) sont identifiées et les faiblesses corrigées ;
  • Les forces et les faiblesses de la coordination de la formation (administrateurs et responsable informatique) sont identifiées et les faiblesses corrigées ;
  1. Méthodologie

L’organisation de l’atelier va utiliser une approche participative combinant des présentations introductives (théoriques), des travaux de groupe et des plénières. L’atelier va se dérouler selon la logique suivante :

  • Présentation du contexte et justification de l’atelier
  • Présentation de la méthodologie de travail
  • Présentation des contenus de chaque module
  • Répartition des groupes de travail et leurs tâches
  • Travaux de groupe et plénières
  • Synthèse quotidienne des travaux
  • Travail technique restreint entre l’équipe du projet, l’IMT et Maferinyah.

Les administrateurs, les facilitateurs et le Responsable informatique se chargeront de réviser les contenus des modules au fur et à mesure des travaux afin de présenter les versions mises à jour des ressources pédagogiques le dernier jour de l’atelier pour validation.